Dépistage de l’anthracnose

Des températures bien au-dessus de la moyenne ont été enregistrées un peu partout dans l’est du Canada au cours de la dernière semaine. Elles ont dépassé les 30 °C de la région des Grands Lacs à l’Atlantique Nord. Tandis que l’est du Canada profitait de sa première canicule de la saison, des températures inférieures à la normale ont été enregistrées plus à l’ouest. Toutefois, ces températures inférieures dans l’ouest seront probablement chose du passé à compter de la fin de semaine prochaine.

Ces fluctuations de la température m’ont fait penser à l’anthracnose. L’anthracnose a déjà été observée dans des régions de l’Ontario et du Québec. Des cas d’apparition de l’anthracnose ont également été signalés dans les Prairies et plus à l’ouest. C’est maintenant le moment de l’année où nous nous démenons pour conserver la meilleure surface de golf possible. À mesure que les températures augmentent et que la capacité de récupération de la plante diminue, il devient primordial de protéger celle-ci des agents pathogènes opportunistes. Effectuer le dépistage d’une maladie comme l’anthracnose est essentiel afin d’être en mesure d’offrir une surface de golf saine pour le reste de la saison d’été.

Contexte :

L’anthracnose, qui est causée par l’agent pathogène Colletotrichum cereale, peut constituer une maladie grave dans les surfaces très entretenues comme les verts de golfs. Bien que l’anthracnose touche plus couramment le pâturin annuel, l’agent causal peut également toucher les cultivars plus vieux de l’agrostide stolonifère. De plus, l’anthracnose peut également être une maladie opportuniste dans les zones d’approche et les aires de départ où il y a beaucoup de circulation durant le pic de stress de l’été.

La reconnaissance précoce de l’aggravation des symptômes de l’anthracnose est cruciale. La lutte curative au cours des premiers stades de l’apparition de la maladie est plus facilement réalisable que la lutte contre l’infection grave.

Ce qu’il faut surveiller :

Avant de discuter des signes et des symptômes manifestés par les plantes, il est important de regarder de plus près votre propre programme de gestion de la culture. À quelle hauteur coupez-vous le gazon au milieu de l’été? Quels sont vos apports en engrais? La quantité et la fréquence de votre terreautage correspondent-elles à votre taux de croissance? Il est important d’évaluer tous ces facteurs avant de prendre une décision relativement à l’application d’un traitement fongicide. Heureusement, de meilleures pratiques de gestion de l’anthracnose ont été mises au point par des scientifiques de l’Université Rutgers. Le lien vers cette information est fourni ici.

Symptômes :

Les symptômes de l’anthracnose tendent à varier en fonction de l’espèce hôte. Les symptômes initiaux sur le pâturin annuel coupé court comprennent le jaunissement du tissu foliaire et une diminution de la densité des pousses. Le jaunissement du tissu foliaire de l’agrostide stolonifère n’est cependant pas aussi couramment observé. La base de la plante, près de la couronne, peut également sembler être pourrie et trempée d’eau. Il n’est pas rare que l’anthracnose se manifeste en motifs de stries. Ce phénomène est surtout observé dans les motifs de tonte du gazon autour du périmètre des surfaces des verts.

Chez les variétés plus vieilles de l’agrostide stolonifère, les symptômes initiaux se manifestent sous forme de brunissement du tissu foliaire touché. Par conséquent, il est souvent plus difficile de diagnostiquer l’anthracnose de l’agrostide stolonifère au cours du stade initial de la maladie. Fait intéressant, l’observation sur la même surface de golf d’une infection de stade avancé de l’agrostide stolonifère et du pâturin annuel n’est pas très courante. Malheureusement, les deux herbes peuvent souffrir de dommages considérables et même mourir si elles ne sont pas traitées.

Signes :

Les signes de la présence de Colletotrichum cereale peuvent facilement être observés à l’aide d’une loupe et servir à des fins diagnostiques. L’agent pathogène produit des structures fructifères à pigmentation foncée appelées « acervules » qui forment des protubérances sur les tissus végétaux touchés. La partie externe de ces structures fructifères peut être couverte de petites épines noires appelées « soies ». La partie interne des acervules renferme plusieurs spores en forme de banane appelées « conidies ». Ce sont ces conidies qui peuvent être transmises d’une plante à l’autre et qui permettent à l’infection de se propager.

Solutions Bayer :

Les pelouses qui ont été touchées par l’anthracnose dans le passé devraient faire l’objet d’un programme préventif de traitement fongicide. C’est maintenant le moment de l’année où plusieurs personnes devraient démarrer leur programme de traitement fongicide avec Signature XTRA Stressgard. Ce produit est destiné à lutter non seulement contre l’anthracnose, mais également contre le pourridié pythien. Par conséquent, il est capable d’offrir une protection dans l’ensemble de la matrice de la plante en raison de son mouvement systémique à l’intérieur du xylème et du phloème.

Il est important de comprendre qu’aucun produit ne peut à lui seul offrir une maîtrise complète de l’anthracnose tout au long de la saison. Étant donné qu’il n’existe pas de panacée, il est important d’incorporer des produits ayant d’autres modes d’action à la solution à vaporiser dans le réservoir.

Mirage Stressgard est un fongicide IDM qui s’est révélé efficace pour maîtriser l’anthracnose lorsqu’il est mélangé dans le réservoir avec Signature XTRA Stressgard. Ce fongicide IDM entraîne moins d’effets sur la régulation de la croissance en comparaison des autres types de fongicides IDM. De plus, Mirage Stressgard contribue à la lutte contre d’autres maladies comme la brûlure en plaques et la plaque brune. Alterner ce mélange en réservoir avec Signature XTRA Stressgard associé à un fongicide de contact (comme le chlorothalonil) constitue une stratégie efficace de lutte contre l’anthracnose.

Il est tout aussi important de tenir compte à la fois des programmes de culture et de produits chimiques dans le cadre de votre programme intégré de gestion de l’anthracnose. De plus, il est essentiel de s’assurer de poser un diagnostic précis afin de déterminer le plan d’action le plus efficace. Lisez et suivez toujours les instructions sur l’étiquette lorsque vous utilisez des fongicides afin de maximiser leur efficacité.