Cinq facteurs environnementaux à connaître sur la brûlure en plaques tardive

Quand il s’agit de maladies problématiques sur le terrain de golf, la brûlure en plaques est réellement une des plus importantes à traiter. La brûlure en plaques tardive est fréquente et peut malheureusement être épidémique.

“La plupart des terrains de golf gèrent la brûlure en plaques dès juin avec des programmes en prévention,” explique Jesse Benelli, expert en solutions pour les verts chez Bayer Science de l’Environnement. “Le problème, c’est que les facteurs environnementaux peuvent contribuer à aggraver la maladie en prolongeant sa présence jusqu’en septembre et au début de l’automne. Dans ce cas, nous l’appelons brûlure en plaques tardive et elle devient épidémique sur le terrain. ”

// Les faits

Dr Benelli décrit ses cinq principaux facteurs pour la brûlure en plaques tardive, en mettant l’accent sur les facteurs environnementaux qui contribuent aux flambées épidémiques. 

1. Nuits plus longues

Les conditions nocturnes favorisent les pathogènes du gazon, car l’humidité relative augmente et les vents sont plus calmes. Vers la mi-septembre, les jours plus courts et les nuits plus longues offrent au moins trois heures de plus de ces conditions idéales (par rapport à juin) pour permettre aux pathogènes de se propager.  

Quant à la brûlure en plaques, ces conditions favorisent davantage le pathogène que l’hôte.  L’hôte dépend de la luminosité et la diminution de la luminosité à l’automne nuit au potentiel de croissance des plantes.  La croissance des plantes étant au ralenti, celles-ci ont plus de difficulté à combattre l’infection – ce qui pourrait être la raison du plus grand nombre de taches de brûlure en plaques à l’automne par rapport à l’été.  


2. Angle du soleil plus bas sur l’horizon

L’angle du soleil affecte grandement le profil ombrageux d’un terrain de golf.  Alors que l’automne approche, la période ombrageuse se prolonge et la dimension de l’ombrage des arbres et des autres structures prend de l’ampleur.  Ce changement crée les conditions favorables à la brûlure en plaques alors que la rosée matinale tarde plus longtemps en ces conditions moins lumineuses. Le feuillage reste humide pour une plus longue période, ce qui est idéal pour le développement en continu de la brûlure en plaques. 

Une autre conséquence du soleil plus bas est une diminution de la transmission de rayons ultraviolets (UV). La recherche dirigée par Dr Horvath à l’université du Tennessee, suggère que la lumière UV peut réguler la croissance du pathogène de la brûlure en plaques.  [need link to research]

3. Température de l’air

En Ontario, la température de l’air est modulée par les Grands Lacs.   Au printemps, ces grandes étendues d’eau refroidissent l’air environnant.  Mais à l’automne, les Grands Lacs agissent comme des puits de chaleur. 

Cette diminution de la température de l’air peut influencer le développement de la brûlure en plaques pendant les mois d’automne – surtout sur les terrains de golf situés près des Grands Lacs, ce qui a pour effet de prolonger l’activité de la brûlure en plaques plus tard en saison.


4. Moins de circulation

À la fin de l’été et au début de l’automne, la circulation sur la surface de jeu diminue sur plusieurs terrains de golf; les employés et les voiturettes circulent moins et le nombre de joutes quotidiennes est en déclin. Ce qui peut influencer le développement de la brûlure en plaques tardive.  Nous savons que la fréquence de la tonte et des programmes de roulage peuvent avoir un effet sur la sévérité de la brûlure en plaques. Une diminution de la fréquence de ces activités pourrait entraîner le développement de la brûlure en plaques tardive.  


5. Solutions adaptées

Alors, comment maîtriser la brûlure en plaques tardive? En modifiant les facteurs environnementaux ayant un effet sur l’humidité par des pratiques culturales comme la tonte ou le roulage du gazon.  Ces pratiques augmentent la circulation de l’air dans le gazon.  Elles pourraient continuer à l’automne.  

Les fongicides jouent également un rôle important dans un programme de lutte contre la brûlure en plaques. Il est prouvé qu’ExterisMC StressgardMD [insert link to product page] constitue une solution primée dans une stratégie de lutte contre la brûlure en plaques tardive. Ce produit à deux modes d’action,  doté de la technologie Stressgard, offre une solution fongicide innovatrice. Exteris Stressgard est composé d’adjuvants spéciaux qui améliorent le recouvrement de la surface foliaire tout en diminuant la rosée matinale les jours qui suivent l’application.  



Exteris Stressgard a démontré une performance exceptionnelle lors d’essais indépendants.  La performance de ce produit en matière de maîtrise de la brûlure en plaques a été évaluée pendant le printemps, l’été et l’automne.  La recherche dirigée par Dr Bruce Clarke à l’université de Rutgers démontre qu’Exteris Stressgard est une solution pour lutter contre la brûlure en plaques tardive.